Conceil de la culture du Bas-St-Laurent

Imprimer

Le financement ou le nerf de la guerre

Des sous pour créer, des sous pour produire, des sous pour diffuser, des sous pour vivre. L’aide accordée aux praticiens du domaine des arts au Canada comme au Québec avoisine le 0,7 % des budgets gouvernementaux. C’est modeste, mais tellement utile! Il ne faut donc pas hésiter à solliciter ces fonds. Il faut aussi apprendre à se faire rémunérer, à reconnaître soi-même la valeur du travail accompli et faire valoir celui-ci.

Les programmes de soutien financier

a) Comment s'y retrouver?

Pas si compliqué que ça, et tellement nécessaire! À première vue, en fouillant sur les sites des bailleurs de fonds, on croirait se perdre dans un dédale de programmes. Il n’y en a pourtant que quelques uns qui offrent une aide à la création, et encore moins qui s’adressent aux artistes émergents.

b) Comment s'y prendre?

Ayant en main un bon dossier d’artiste, il restera à bien décrire le projet pour lequel la demande est faite, et d’y joindre un budget et un échéancier les plus réalistes possibles.

c) Comment réagir au verdict?

Scénario 1 : Refusé ¡¡
Scénario 2 : Accepté !!

Consultez la section « Les programmes de soutien financier »

Des alternatives publiques et privées

Des fonds administrés par des organismes parapublics ouvrent des portes aux artistes, notamment vers l'étranger, en soutenant financièrement des stages ou voyages d'études et en les guidant vers les bonnes adresses.

Consultez la section « Des alternatives publiques et privées »

Le démarrage d’entreprise et l’incontournable plan d’affaires

Se constituer en entreprise peut être intéressant dans certains cas. Et que demande-t-on en tout premier lieu à une entreprise, bien avant de s'intéresser au projet? Un plan d'affaires.

Consultez la section « Le démarrage d’entreprise et l’incontournable plan d’affaires »









 

Imprimer cette page Imprimer