Conceil de la culture du Bas-St-Laurent

Imprimer

Descriptif du projet

Le projet à faire connaitre

Contrairement à la démarche artistique qui évolue au fil du temps et s’inscrit dans la durée, le projet est ponctuel et bien conscrit dans le temps. C’est un « objet tangible » : un spectacle, un livre, un CD, une chorégraphie, une production en vue d’une exposition, etc. Il a un début, un déroulement et une fin.

Le projet doit se justifier par rapport à la démarche artistique car l’un s’imbrique dans l’autre : la démarche permet de comprendre les raisons qui motivent la réalisation du projet et, inversement, le projet permettra d’évoluer dans les visées artistiques.

À qui l'artiste s'adresse

Il est essentiel d’orienter la présentation du projet en fonction de fins particulières :

  • Intéresser un producteur ou un diffuseur à s’investir dans le projet
    En quoi les objectifs de l’artiste ou son créneau d’activités rejoignent-ils ceux du producteur ou du diffuseur, et en quoi son association avec l’artiste dans le cadre de ce projet est-elle bénéfique pour lui?

  • Intéresser un palier de gouvernement ou un commanditaire à investir dans le projet
    En quoi le projet s’inscrit-il dans au moins un des objectifs visés par le programme de bourses, de subventions ou de commandites?

  • Intéresser le public, via les médias ou autres réseaux sociaux, à la réalisation de l’œuvre
    En quoi l’aboutissement imminent du projet rejoindra-t-il le public ou les lecteurs ou l’auditoire des médias interpellés?

Comment le structurer

Bien souvent, un projet peut se décrire clairement en deux ou trois pages maximum. Un galeriste et surtout un journaliste se contenteront d’une page bien dense.

Décrire mon projet
  • Un titre (même provisoire) et un médium ou véhicule (exposition, livre, film, etc.);
  • La motivation ou « le pourquoi » du projet;
  • L’approche ou l’angle privilégié en fonction :
    • De la démarche artistique de l’artiste;
    • Du public visé, le cas échéant;
    • De ce qui se fait ou s’est déjà fait ailleurs, des sources d’inspiration de l’artiste, de l’efficacité du langage choisi.
  • Le traitement ou « le comment » :
    • Les thèmes (éventuellement les messages à livrer);
    • Les moyens (pouvant inclure l'atmosphère qu'on souhaite créer, la forme qu'on désire explorer);
    • Les outils, les techniques et/ou les objets ou matériaux requis.
  • Les partenaires du projet et leur rôle;
  • L’échéancier ou le calendrier de réalisation (réaliste!) ou tout simplement, quand on s’adresse aux médias, quand aura lieu l’événement ou la manifestation artistique.


Dans le cas d’une demande à un bailleur de fonds, s’ajoutera un budget détaillé.

 

En annexe, on joindra du matériel d’appui directement relié au projet (démo, photos, maquettes, etc.), les curriculum vitae ou dossiers de présentation succincts des partenaires au projet. On pourra joindre aussi des lettres d’appui, soit des lettres signées de partenaires (ou d’anciens partenaires) qui attestent de leur enthousiasme à collaborer avec l’artiste.

 

Imprimer cette page Imprimer