Conceil de la culture du Bas-St-Laurent

Imprimer

Des alternatives publiques et privées

Des fonds administrés par des organismes parapublics ouvrent des portes aux artistes, notamment vers l’étranger, en soutenant financièrement des stages ou voyages d’études et en les guidant vers les bonnes adresses. Voici quelques liens :

La recherche de fonds privés, ou commandites, est aussi un moyen d’alléger le fardeau financier de l’artiste pour mener à bien ses projets. Il n’est pas facile d’obtenir la confiance d’un industriel ou d’un commerçant au point d’obtenir de lui des sommes mirobolantes. Les chèques en blanc ne circulent pas trop dans le milieu culturel.

Mais, en offrant une certaine visibilité au commanditaire privé, il est possible qu’il investisse dans un projet artistique. Plus volontiers, il troquera cette visibilité contre un bien qu’il produit ou qu’il possède. Il prêtera une salle, de l’équipement, quelques heures de travail d’un membre de son personnel. Ce troc a une valeur qu’on inscrira au budget sous la rubrique « dons en biens et services », et évitera à l’artiste de débourser.

Imprimer cette page Imprimer